Rechercher

Et si c'était vous, parents, qui faisiez LA différence?

Mis à jour : 3 mai 2019

« Isabelle, tu vis dans un monde de licornes! Il y a toujours quelqu’un quelque part qui ne respecte pas ces règles »!

L’image suivante a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux dernièrement et représente, à mes yeux, une dimension primordiale à considérer pour un développement sain de nos enfants dans le monde du sport (partout en fait 😉 ).

Source de la photo : @Pays Médoc Rugby Page Officielle

Qui n’a pas été témoin de situations, de comportements, de paroles qui dépassent l’entendement lors de camps de sélection? lors entraînements? lors de parties compétitives ou durant les tournois? Je me rappelle de cette fois où, prenant mon courage à deux mains, je me suis levée et suis allée voir un parent de l’équipe de baseball adverse qui exprimait de vive voix des propos haineux à l’égard de notre entraîneur, et ce, devant l’ensemble des jeunes joueurs de 10 ans. D’une attitude respectueuse, j’ai tenté de lui faire prendre conscience de son comportement, mais je dois vous avouer ma peur…peur de sa réaction. Je lui ai exprimé comprendre son désaccord concernant les stratégies de notre entraîneur, mais que les jeunes n’avaient pas à en subir les impacts. Je l’ai invité à encourager ses jeunes et à les motiver plutôt qu’à les déconcentrer et alimenter leurs mauvaises pensées. Je suis retournée à ma place et à la fin de la partie, plusieurs parents de l’équipe adverse sont venus me serrer la main. Oui, ce sont les parents de l’équipe adverse qui ont pris le temps de me remercier. Ils ne savaient pas comment agir pour faire cesser ce comportement récurrent de ce parent maladroit.

Dans mon bureau ou en mode informel, certains jeunes m’expriment être gênés ou dérangés par le comportement de leurs parents devant les autres ou seul avec eux. Mon travail est de les accompagner à identifier ce qui interfère dans leurs performances et à trouver des pistes de solution. Il m’arrive aussi souvent de les aider à communiquer clairement à leurs parents leurs besoins, et ce, dans le respect de tous et chacun bien sûr.


Dans un monde idéal, les 12 règles de l’image ci-haut seraient respectées à la lettre. Or, ce n’est pas toujours le cas, n’est-ce pas?

  • Et si c’était VOUS qui faisiez LA différence?

  • Et si c’était vous qui, malgré la peur ou la gêne, appliquiez le plus souvent possible ces 12 règles?

Imaginez l’impact positif sur votre enfant, mais aussi sur les autres joueurs, parents, entraîneurs et arbitres...


12 règles

Loin l’idée d’accuser ou de mettre le blâme entièrement sur les parents, mais vous avez tellement un rôle primordial dans le développement de votre enfant. Le premier pas pour faire LA différence est de prendre conscience de ses comportements pour ensuite les maintenir, les changer ou les bonifier pour favoriser le bien-être de votre jeune sportif dans la pratique de son sport.


Accompagner, Être à l’écoute de son enfant et Réconforter

Connaissez-vous bien les objectifs de votre enfant? Savez-vous les raisons pour lesquelles il veut pratiquer ce sport? Lui avez-vous demandé quels étaient ses besoins, ses attentes d’accompagnement auprès de lui, avant, pendant et après la pratique de son sport? Souvent, les parents pensent connaître les réponses à ces questions… Vous connaissez sûrement votre enfant mieux que quiconque, mais je vous invite à prendre le temps d’avoir ce genre de discussion et vous en serez tous gagnants.


Respecter l’entraîneur, Ne pas donner d’instructions, Rester dans la « main courante » - donc dans les estrades 😉

Pas toujours évident d’être en accord avec les décisions ou instructions de l’entraîneur, ou de les comprendre. Pourquoi mon enfant est-il encore sur le banc, pourquoi est-il le dernier à frapper ou à embarquer sur le jeu? Pourquoi lui fait-il faire telle technique alors que je lui ai montré différemment ou que son dernier entraîneur agissait autrement? Pourquoi ne l’aide-t-il pas à se placer sur le jeu? Et devant votre enfant qui pleure ou qui est déçu sur le chemin du retour, votre cœur de parent est touché. Pourquoi, pourquoi, pourquoi? Il pourrait être tentant de lui exprimer votre propre incompréhension ou mécontentement…

Mais connaissez-vous les stratégies ou les raisons de l’entraîneur pour agir ainsi? Avez-vous ou avez-vous eu l’opportunité de discuter avec l’entraîneur pour comprendre et ensuite mieux accompagner votre enfant? Un jeune qui entend et reçoit un discours commun et cohérent de la part des 2 personnes en qui il voue une confiance s’épanouira davantage, car les communications seront claires et respectueuses.

Accepter l’erreur

L’erreur est souvent perçue comme un échec total aux yeux de l’enfant…et de certains parents également. Plusieurs visent la perfection et n’en sont que plus déçus. Comment votre enfant vit-il avec l’erreur, comment réagit-il? Et vous, comment vivez-vous avec « l’erreur » de votre enfant, comment l’aidez-vous à vivre avec l’erreur? Et si on se rappelait que nos enfants sont en apprentissage et que les erreurs permettent d’évoluer et de grandir? Avant de savoir marcher, combien de fois un enfant est-il tombé? Il ne faisait pas la bonne chose, mais quelle persévérance non? Il tombe mais se relève et tente de faire autrement… Pourquoi ne pas avoir un discours avec notre enfant qui l’amène à trouver des solutions pour faire autrement plutôt que de rester sur un sentiment d’échec?


Respecter les arbitres, Respecter les adversaires et les autres parents, Contrôler vos émotions, Valoriser les bonnes attitudes

Le « respect », ce mot si souvent exprimé mais trop peu souvent appliqué à mon goût. Dans le monde de la compétition, peu importe l’âge, le niveau ou le sport pratiqué, le contrôle de ses émotions et les bonnes attitudes ne sont pas toujours au rendez-vous. Offusqué devant la décision d’un arbitre? Dérangé par les propos des autres parents de votre équipe ou par l’attitude des adversaires? Je vous l’accorde, plusieurs situations peuvent nous toucher et nous faire vivre des émotions plus ou moins agréables, voire difficiles parfois à gérer. Nous ne pouvons gérer et contrôler les autres, mais nous pouvons agir pour faire LA différence. Mais comme le titre de mon blogue le suggère :


« et si c’était VOUS , parents, qui faisiez LA différence? »




AU plaisir de lire ce qui fait en sorte que VOUS représentez LA différence.


60 vues4 commentaires

Isabelle Grégoire - Dépassement de soi @ 2020 - Tous droits réservés